Accueil > Médiathèque > Textes
Page suivante (2/5)

Sur le Mal élémental

par Eli Schonfeld

Résumé – Cet article tente d’interroger la notion de Mal élémental à l’œuvre dans le travail de Lévinas, en déployant simultanément le double horizon – mythique et sémantique – dans lequel s’enracine cette notion ou qui la déborde. Dans un premier temps, il sera question d’entendre le sens du Mal élémental – notion qui n’apparaît que très tardivement dans l’écriture de Lévinas – à partir d’indices disséminés tout au long de son œuvre. Dans un second temps, cette enquête nous obligera à analyser – successivement, tout en les faisant dialoguer – d’une part, le sens (mythique) de la notion de Mal élémental telle qu’elle apparaît dans la tragédie grecque (le mal comme malédiction), et d’autre part, la manière dont le verset biblique et prophétique d’abord, puis l’intelligence pharisienne, entendent cette notion (à partir d’une élaboration du thème de la transmission de la faute). Cette mise en relief du double horizon constamment à l’œuvre dans le travail de Lévinas permettra de mieux mesurer l’enjeu de la pensée juive de Lévinas, à partir de la question classique du mal.

Abstract – This article attempts to examine the concept of elemental Evil at work in the oeuvre of Lévinas, by using simultaneously the double perspective – mythic and semantic – in which this notion is embedded or over which it extends. In the first place, we shall try to understand the meaning of elemental Evil – a concept which appears only very late in the work of Lévinas – from clues that are dispersed throughout his work. In the second place, this examination will oblige us to analyze – successively, while making them dialogue at the same time – on the one hand, the (mythic) meaning of the concept of elemental Evil as it appears in Greek tragedy (evil as curse, malediction) and, on the other hand, the way in which, first, the Biblical and prophetic verse, then Pharisee intelligence, understand this concept (from an elaboration of the theme of the transmission of sin). This exposition of the double perspective that is constantly at work in the oeuvre of Lévinas will enable us to better measure the issues at stake in Lévinas’ Jewish thought, from the classical question of evil.

« […] c’est dans leur besoin d’imaginer de la dignité pour le sacrilège et de l’y incorporer que les Grecs ont inventé la tragédie, – un art et une joie qui, malgré des dons poétiques et un penchant vers le sublime, sont demeurés profondément étrangers au juif. »

F. Nietzsche, Le gai savoir, Livre troisième, § 135

La question du mal est fondamentale. C’est pourquoi, pour en parler, il faut faire un pas en arrière. Interroger l’avant. L’avant de la pensée, l’avant de la philosophie. Dans un passage de De l’existence à l’existant, c’est dans l’avant que Lévinas pointe le lieu même de la manifestation du mal, de l’être comme mal :

« L’être est essentiellement étranger et nous heurte. Nous subissons son étreinte étouffante comme la nuit, mais il ne répond pas. Il est le mal d’être. Si la philosophie est la question de l’être – elle est déjà assomption de l’être. Et si elle est plus que cette question c’est qu’elle permet de dépasser la question et non d’y répondre. Ce qu’il peut y avoir de plus que la question de l’être, ce n’est pas une vérité, mais le bien. »[ 1 ]

L’expérience fondamentale de l’être nous renvoie donc à un avant, que la contemplation suppose toujours déjà sans pourtant pouvoir le saisir, sans pouvoir l’interroger, et qui indique ainsi la profonde impuissance de la philosophie quant au fondamental, à l’essentiel (« L’être est essentiellement étranger et nous heurte », écrit Lévinas) : avant que de se donner à la vue, à la pensée, l’être s’impose dans sa pure facticité, dans son pur être-là. Et si « l’être est le mal »[ 2 ], selon la formule de Le temps et l’autre, il va falloir être attentif à cet avant, penser le mal à partir de cet avant, à travers cet avant. C’est à cela que nous convoque Lévinas : penser le mal à partir de l’avant de la philosophie – avant grec et avant juif. Mythique et sémantique.

I

Page suivante (2/5)

 

Notes

Pour afficher les notes du texte, cliquez sur le lien de l'appel de note.
Ensuite, pour revenir dans le texte au niveau de l'appel de note, cliquez sur le texte de la note.


Recevez régulièrement par e-mail les dernières informations concernant les activités de l'Institut d'études lévinassiennes.
   
Votre e-mail